www.gg.ca Archives - Archives du www.gg.ca
Gouverneur général du Canada / Governor General of Canada

 

 

Rapport sur le rendement

Les domaines de responsabilité du gouverneur général (Le générique masculin dans ce document désigne aussi bien les hommes que les femmes et est utilisé dans le seul but d'alléger le texte.) comprennent un large éventail de fonctions. Il lui faut notamment s'acquitter de ses responsabilités constitutionnelles et de chef d'État, rapprocher les Canadiennes et les Canadiens et leur rendre hommage, ainsi que reconnaître l'excellence. La section ci-dessous résume les activités de la gouverneure générale et les résultats obtenus dans ces domaines au cours de la dernière année.

Responsabilités constitutionnelles

Les responsabilités constitutionnelles de la gouverneure générale et la façon dont elle les a assumées en 2004-2005 sont les suivantes :

  • Convoquer, proroger et dissoudre le Parlement et lire le discours du Trône. Le 23 mai 2004, le premier ministre Paul Martin a demandé officiellement que le Parlement soit dissous et qu'une élection fédérale soit déclenchée. La gouverneure générale a agréé sa demande, et une élection générale a eu lieu le 28 juin 2004.
  • Assurer que le Canada ait toujours un premier ministre.
  • Assermenter les membres du Cabinet et du Conseil privé. En plus d'assermenter le premier ministre, la gouverneure générale a aussi assermenté les nouveaux membres du 28e ministère le 20 juillet 2004. Le même jour, elle a assermenté les secrétaires parlementaires dans leurs fonctions de conseillers privés. Au cours de l'année, Son Excellence a assermenté d'autres conseillers privés lors de cinq cérémonies distinctes.

    Le 5 octobre 2004, la gouverneure générale a prononcé le discours du Trône ouvrant la première session de la 38e législature : (www.parl.gc.ca/38/1/parlbus/chambus/senate/jour-f/002jr_2004-10-05-f.htm?Language=F&Parl=38&Ses=1).

  • Accorder la sanction royale aux projets de lois adoptés par le gouvernement. En 2004-2005, la gouverneure générale a accordé la sanction royale à 33 projets de loi, dont les suivants :

Loi de mise en uvre des traités ou des ententes administratives sur le transfèrement international des personnes reconnues coupables d'infractions criminelles (Projet de loi C-15)

Loi sur l'aide financière à l'épargne destinée aux études postsecondaires (Projet de loi C-5)

Loi modifiant la Loi sur les arrangements fiscaux entre le gouvernement fédéral et les provinces et d'autres lois en conséquence (paiements de péréquation aux provinces et financement des territoires) (Projet de loi C-24)

Loi prévoyant les pouvoirs en matière d'imposition foncière des premières nations, constituant la Commission de la fiscalité des premières nations, le Conseil de gestion financière des premières nations, l'Administration financière des premières nations ainsi que l'Institut de la statistique des premières nations et apportant des modifications corrélatives à certaines lois (Projet de loi C-20)

Loi constituant le ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile et modifiant et abrogeant certaines lois (Projet de loi C-6)

  • Émettre des décrets. En 2004-2005, la gouverneure générale a émis 1 694 décrets, dont :
    • 13 décrets reliés à l'installation du 28e ministère en juillet 2004.

Responsabilités à titre de chef d'État

Les responsabilités de la gouverneure générale à titre de chef d'État et la façon dont elle les a assumées en 2004-2005 sont les suivantes :

  • Accueillir des dirigeants étrangers. Une visite d'État au Canada a lieu à l'invitation du gouverneur général, sur recommandation du premier ministre. Le Canada est habituellement l'hôte de quatre ou cinq visites d'État par année, bien que ce nombre puisse fluctuer énormément selon qu'il y ait des élections fédérales au pays ou pour d'autres considérations d'ordre national. Ce genre de visite peut durer une semaine ou plus, mais en général, le séjour du dignitaire à Ottawa dure environ deux jours. Le gouverneur général reçoit généralement le chef d'État en visite et son entourage à Rideau Hall. Cet accueil comprend une cérémonie de bienvenue avec une garde d'honneur composée de militaires et une salve de 21 coups d'artillerie, l'échange de cadeaux officiels, un tête-à-tête avec le chef d'État, un déjeuner ou un dîner d'État, et parfois d'autres réceptions, selon les circonstances particulières de chaque visite. En 2004-2005, la gouverneure générale a été l'hôte de Son Excellence Natsagiin Bagabandi, président de la Mongolie, durant sa visite au Canada. Elle a également accueilli M. George W. Bush, président des États-Unis, durant sa visite officielle au Canada et Son Excellence Ólafur Ragnar Grímsson, président de l'Islande, lors de sa visite dans les Territoires du Nord-Ouest pour participer au Forum de recherche sur le Nord.
  • Recevoir des lettres de créance ou de commission de chefs de mission étrangers. Les lettres de créance ou de commission sont des documents officiels au moyen desquels un chef d'État présente un nouveau chef de mission diplomatique au chef d'État du pays hôte. Il y a plus de 120 chefs de mission étrangers accrédités au Canada et, en 2004-2005, la gouverneure générale a reçu les lettres de créance ou de commission de 43 chefs de mission.
  • Confirmer la nomination de chefs de mission canadiens affectés à l'étranger. Sur les conseils du premier ministre, la gouverneure générale a approuvé la nomination de 44 chefs de mission canadiens au cours de l'année. Elle a également été l'hôte d'une réception en leur honneur avant leur départ.
  • Représenter le Canada à l'étranger. Les gouverneurs généraux voyagent à l'étranger pour représenter le Canada depuis que lord Elgin s'est rendu à Washington, en 1854. La coutume veut qu'une visite d'État soit entreprise à l'invitation du pays hôte. La première visite officielle d'un gouverneur général du Canada a eu lieu en 1926, quand lord Willingdon est à son tour allé à Washington sur l'invitation du président américain Calvin Coolidge. Les visites d'État du gouverneur général dans des pays étrangers sont un instrument important de la politique étrangère canadienne et sont effectuées à la demande du premier ministre, sur les conseils d'Affaires étrangères Canada. Depuis le mandat de Son Excellence le très honorable Roland Michener (1967-1974), ces visites ont pris une place importante dans le programme des gouverneurs généraux. Au 1er janvier 2004, 46 visites d'État avaient été effectuées par les gouverneurs généraux du Canada. Dans le cadre constitutionnel, le gouverneur général n'est pas habilité à traiter de questions politiques spécifiques que pourrait soulever un gouvernement étranger. C'est pourquoi au moins un ministre et plusieurs fonctionnaires l'accompagnent toujours. Au cours de ses visites d'État, le gouverneur général est aussi accompagné d'une délégation formée de sénateurs et de députés représentant tous les partis politiques. Le gouverneur général peut également être accompagné par des dirigeants autochtones et des représentants de diverses autres collectivités possédant une expertise dans divers champs d'activités tels que la culture, les sciences, l'environnement et l'éducation. Avec l'aide d'Affaires étrangères Canada et de l'ambassade canadienne dans chaque pays, la gouverneure générale a représenté le Canada à l'étranger lors des occasions suivantes :
    • cérémonies commémorant le 60e anniversaire du jour J en France;
    • funérailles d'État de Ronald Reagan, ancien président des États-Unis, à Washington;
    • cérémonies commémorant le 60e anniversaire de la campagne d'Italie, en Italie;
    • Sommet de Nairobi pour un monde sans mines, au Kenya;
    • assermentation de Viktor Yushchenko, président de l'Ukraine;
    • cérémonie officielle de commémoration du 60e anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne.

De plus, la gouverneure générale a renforcé les relations internationales du Canada en rencontrant les présidents de l'Italie, du Kenya, de l'Afghanistan, de la Pologne et de l'Ukraine ainsi que le prince héritier des Émirats arabes unis. Elle a également été l'hôte de 12 cérémonies et activités pour des individus ou des groupes composés de membres du corps diplomatique au Canada.

[haut de la page]

Commandant en chef

À titre de commandant en chef des Forces canadiennes, le gouverneur général s'intéresse de près aux activités des Forces en visitant des unités et des bases et en participant à des cérémonies militaires. Le gouverneur général reçoit souvent des invitations à participer à des cérémonies marquant des étapes importantes dans l'histoire des unités et des formations militaires dans tous les secteurs de services. Ces activités peuvent inclure des présentations du drapeau, l'ouverture de nouvelles installations ou des cérémonies commémoratives à l'occasion d'anniversaires spéciaux. Les visites à des unités militaires peuvent être combinées aux visites régionales. Le gouverneur général visite également les membres des Forces canadiennes participant à des missions à l'étranger. Dans son rôle de commandante en chef en 2004-2005, la gouverneure générale :

  • a inspecté les troupes lors du discours du Trône et lors de la cérémonie du jour du Souvenir;
  • a participé à la cérémonie de passation du commandement au nouveau chef d'état-major de la défense;
  • a visité les troupes canadiennes en Afghanistan et dans les Émirats arabes unis au Nouvel An;
  • a représenté les Canadiennes et les Canadiens en assistant à un service funèbre pour le LTV Christopher Saunders, décédé lors d'un grave incendie à bord du NCSM Chicoutimi;
  • a présidé la cérémonie de remise de l'Étoile de campagne générale et de la Médaille de service général. Ces nouvelles décorations sont décernées à des militaires qui ont été déployés dans des opérations en présence d'un ennemi armé.

[haut de la page]

Rapprocher les Canadiennes et les Canadiens

Le gouverneur général joue un rôle traditionnel important dans la promotion de l'identité nationale et de l'unité nationale par ses visites dans les collectivités canadiennes; par les activités dont il est l'hôte à ses résidences officielles et par un programme de visites offert aux deux résidences officielles.

Visites dans des collectivités canadiennes

Ces visites axées sur divers thèmes correspondant aux intérêts de Leurs Excellences ont fourni à la gouverneure générale l'occasion de rencontrer les Canadiennes et les Canadiens de diverses collectivités du pays - souvent dans des endroits où aucun gouverneur général ne s'était rendu auparavant. Un programme d'activités complet et varié est élaboré pour ces visites, souvent en réponse aux quelques 1 300 invitations et plus reçues chaque année des municipalités, des écoles, des organisations sans but lucratif et des individus.

En 2004-2005, Leurs Excellences ont visité plus de 24 collectivités au Canada. Durant ces visites, la gouverneure générale a participé à un large éventail d'activités, allant des grands événements publics tels que les cérémonies de citoyenneté, aux visites d'écoles et de projets communautaires innovateurs, ou à des tables rondes sur des questions socio-économiques d'une grande importance pour les collectivités visitées.

Reconnaissant l'importance de la durabilité des centres urbains, Leurs Excellences ont complété en 2004-2005 une série de visites urbaines qu'ils avaient entreprises en 2003 (Calgary, Québec, Saint John, Saskatoon) en se rendant à Toronto et à Vancouver. Ces visites visaient essentiellement à inviter les résidents des grands centres urbains à discuter des points suivants lors de tables rondes consacrées au thème de « la Cité idéale » : un lieu où les gens veulent vivre; ce qui les incite à vouloir y vivre et comment ils peuvent relever les défis urbains comme ceux du logement, de la diversité et de l'éducation publique. Les paragraphes suivants constituent un résumé des visites urbaines de Leurs Excellences en 2004-2005 :

  • Toronto (Ontario) - La visite effectuée par Leurs Excellences en avril 2004 était axée sur les jeunes et l'éveil de la conscience communautaire. Leurs Excellences ont passé du temps avec des jeunes qui leur ont expliqué les projets innovateurs qui ont été mis en place afin d'encourager les jeunes à s'impliquer davantage dans leur communauté et à faire leur part.
  • Vancouver (Colombie-Britannique) - À l'occasion de leur dernière visite urbaine, en septembre 2004, Leurs Excellences ont mis l'accent sur la citoyenneté et l'engagement civique. Ces thèmes ont été abordés plus précisément en prenant comme toile de fond les jeunes, les arts et le climat socio-économique du Downtown Eastside, un quartier du centre-ville est. Cette série de visites a été clôturée par la Table ronde de la Gouverneure générale sur la Cité idéale, au Morris J. Wosk Centre for Dialogue.

En mai 2004, lors de sa participation à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership, la gouverneure générale a ouvert la conférence à Winnipeg et a participé à des groupes d'étude individuels à Winnipeg et à Iqaluit. Elle a également reçu les comptes rendus des groupes d'étude et clôturé la conférence à Ottawa.

À l'automne 2004, Leurs Excellences ont assisté au Forum de recherche sur le Nord, à Yellowknife, et visité des Canadiennes et des Canadiens à Fort Providence et à Rae Edzo (T. N.-O.). Leurs Excellences ont également rendu visite à la nation Nisga'a dans la majestueuse vallée de la Nass, dans le nord de la Colombie-Britannique.

Activités (sur invitation) tenues dans les deux résidences officielles

Parmi les activités de son programme, le gouverneur général est appelé à être l'hôte d'un large éventail de réceptions qui ont lieu dans ses résidences officielles, c'est-à-dire Rideau Hall à Ottawa et la Citadelle à Québec. Ces réceptions ont trait non seulement aux responsabilités et aux rôles traditionnels, constitutionnels et cérémoniaux du gouverneur général et à son rôle de chef d'État, mais également au Programme de distinctions honorifiques canadiennes.

Outre les activités énumérées ci-après, d'autres ont été incluses au programme pour un éventail d'organismes et de causes comme la Société royale du Canada, les pages du Sénat et les stagiaires parlementaires, les auxiliaires juridiques auprès des juges de la Cour suprême, le Forum des enseignantes et des enseignants sur la démocratie parlementaire canadienne, le programme pour les jeunes du Nunavut à l'étranger; la Garde de cérémonie et la Société canadienne de la pivoine. La gouverneure générale a également inauguré l'école primaire Adrienne Clarkson à Ottawa et lancé les campagnes annuelles du coquelicot et de la jonquille. Ces activités requièrent une planification et une organisation exhaustives pour faire en sorte que les aspects cérémoniaux soient significatifs. En 2004-2005, près de 24 000 personnes ont assisté aux 88 activités sur invitation tenues à Rideau Hall, et plus de 700 personnes ont participé aux trois activités tenues à la Citadelle.

Que ce soit à l'occasion d'un déjeuner pour un groupe de nouveaux citoyens, d'une réception pour les membres de la Garde de cérémonie, d'une fête hivernale en plein air, d'un pique-nique estival ou d'un dîner d'État, l'accueil dispensé aux résidences officielles du gouverneur général reflète l'excellente qualité des produits alimentaires canadiens, d'un océan à l'autre. Offrir l'hospitalité est une façon traditionnelle de recevoir des invités et une part importante du rôle du gouverneur général et commandant en chef du Canada. Les créations culinaires qui sont servies dans les résidences officielles sont préparées expressément avec des produits alimentaires canadiens qui sont frais, saisonniers et biologiques. Lors de ces réceptions officielles, on ne sert que des vins canadiens provenant des deux principales régions productrices, soit la région du Niagara, en Ontario, et la région de l'Okanagan, en Colombie-Britannique. Le Bureau du secrétaire du gouverneur général (BSGG) tient à faire connaître l'excellence de la nourriture et des vins canadiens à Rideau Hall, à la Citadelle et lors d'activités tenues aussi bien au pays qu'à l'étranger.

La partie suivante résume ces activités ainsi que les faits saillants de 2004-2005 :

  • Cérémonies d'assermentation et réceptions, y compris celles qui sont tenues pour les membres du Cabinet et les conseillers privés. Le 20 juillet 2004, près de 500 personnes ont assisté à la cérémonie d'assermentation du 28e ministère et à la cérémonie d'assermentation des secrétaires parlementaires à titre de conseillers privés. Au cours de petites cérémonies durant l'année, la gouverneure générale a assermenté plusieurs éminents Canadiens en tant que conseillers privés, notamment l'honorable Stephen Harper, l'honorable Jacques Olivier et l'honorable Jack Layton.
  • Réceptions pour les chefs de mission arrivant et partant. Ces réceptions font partie de la diplomatie internationale. Elles permettent aux chefs de mission étrangers de présenter individuellement leurs lettres de créance ou de commission au gouverneur général. Elles permettent également au gouverneur général de rencontrer personnellement les chefs de mission canadiens qui partent en poste. Au cours de 2004-2005, 15 réceptions ont été organisées pour des chefs de mission qui arrivaient et environ 450 personnes y ont participé.
  • Dîners officiels pour les chefs d'État en visite. Offrir des dîners d'État fait partie des activités normales et attendues de la diplomatie internationale. Ces dîners donnent l'occasion de renforcer les relations bilatérales, de promouvoir les objectifs de la politique étrangère du Canada et de montrer ce que le Canada a de mieux à offrir. En octobre 2004, la gouverneure générale a été l'hôte d'un dîner d'État en l'honneur de Son Excellence Natsagiin Bagabandi, président de la Mongolie, auquel ont assisté plus de 120 personnes.
  • Visites de courtoisie. En plus d'accueillir les chefs d'État en visite officielle au Canada, le gouverneur général reçoit aussi des leaders, d'anciens leaders et d'autres dignitaires étrangers élus et non élus pour des visites de courtoisie. En 2004-2005, la gouverneure générale a accueilli neuf dignitaires et délégations, dont l'honorable Pär Stenbäck, ancien ministre des Affaires étrangères de la Finlande, Son Altesse l'Aga Khan, Son Altesse impériale la princesse Takamado du Japon, l'archevêque Desmond Tutu, Son Altesse royale le prince Joachim du Danemark, l'honorable William H. Renquist et les juges de la Cour suprême des États-Unis d'Amérique, l'honorable Hannelore Kraft, ministre des Sciences et de la Recherche du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne), Mme Arja Alho, vice-présidente de la Commission du droit constitutionnel parlementaire et présidente de l'amicale des parlementaires finlandais et canadiens. La gouverneure a également ouvert la 50e conférence de l'Association parlementaire du Commonwealth à Québec, en septembre 2004, et été l'hôte d'un déjeuner offert à sa résidence officielle à la Citadelle pour les 650 délégués canadiens et étrangers participant à cette conférence.
  • Réceptions liées au rôle du gouverneur général à titre de commandant en chef des Forces armées du Canada. Dans son rôle de commandant en chef, le gouverneur général est l'hôte de diverses activités et réceptions pour le personnel des Forces canadiennes, les anciens combattants et leurs familles. En 2004-2005, la gouverneure générale a été l'hôte d'une réception pour plus de 350 membres des Forces canadiennes et du personnel connexe lors de l'inspection annuelle de la Garde de cérémonie. Elle a accueilli plus de 120 militaires et leurs familles lors de deux cérémonies de remise d'insignes de l'Ordre du mérite militaire, de même que 20 membres des Forces canadiennes et leurs familles lors de la remise de Décorations pour service méritoire. La gouverneure générale a également offert une réception pour les 45 premiers récipiendaires de l'Étoile de campagne générale et de la Médaille du service général ainsi que leurs familles. Le jour du Souvenir, elle a été l'hôte d'une réception en l'honneur de la mère de la Croix d'argent à laquelle avaient été conviés plus de 80 anciens combattants, des membres de la Légion royale canadienne, de jeunes participants au concours national d'affiche et de poésie du jour du Souvenir ainsi que des élèves qui avaient pris part à un voyage d'études de la Fondation canadienne des champs de bataille. En janvier 2005, la gouverneure générale a rencontré les membres du Conseil des Forces armées lors de leur réunion annuelle; à cette occasion, elle a remis des commissions d'officiers à 11 nouveaux officiers généraux et a offert une réception pour eux et leurs conjoints.
  • Cérémonies de remise de distinctions honorifiques et réceptions connexes, y compris celles de l'Ordre du Canada, des Décorations pour actes de bravoure, des Décorations pour service méritoire, de l'Ordre du mérite militaire et de l'Ordre du mérite des corps policiers. En 2004-2005, la gouverneure générale a été l'hôte de 10 cérémonies de remise de distinctions honorifiques et de réceptions connexes, auxquelles ont assisté plus de 410 récipiendaires provenant de toutes les régions du Canada, et leurs 1 300 invités. La gouverneure générale a également présidé à trois cérémonies de remise du Prix du gouverneur général pour l'entraide, auxquelles ont assisté plus de 700 invités.

    La gouverneure générale reçoit un nombre considérable de commentaires spontanés de la part de récipiendaires, lesquels expriment leur gratitude et leur immense fierté non seulement d'avoir été reconnus pour leurs réalisations remarquables, mais aussi pour la dignité qui imprègne le déroulement de ces cérémonies et de ces réceptions. À titre d'exemple, un récipiendaire de l'Ordre du Canada honoré lors d'une cérémonie en 2004-1005, a fait le commentaire suivant :

    « Je crois que, d'une manière importante, l'Ordre symbolise les possibilités offertes par la société canadienne ainsi que sa nature démocratique et civile. Je ne dis cela parce que j'ai été honoré personnellement. J'ai plutôt réfléchi sur la riche mosaïque, reflétée en partie dans l'Ordre, que forment nos citoyens qui ont contribué à faire de ce pays une nation honorable et bienveillante. Nous sommes extrêmement chanceux que la fonction de gouverneur général soit exercée avec autant de compétence par Leurs Excellences, dont l'effort et l'engagement à l'égard de cette importante institution constitutionnelle ont renforcé l'unité de notre pays. » [traduction]
  • Cérémonies et réceptions reliées aux reconnaissances associées au gouverneur général. Par exemple, les Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène, les Prix littéraires du Gouverneur général, les Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire « personne », les Médailles du Gouverneur général en architecture, les Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, le Prix Michener et la Médaille Vanier. Ces reconnaissances permettent au gouverneur général, au nom du Canada, de reconnaître et d'honorer l'excellence au pays et de faire rayonner la richesse des talents et des traditions du Canada dans ces domaines. En 2004-2005, la gouverneure générale a été l'hôte de 11 cérémonies de reconnaissances de cette nature auxquelles ont participé plus de 1 350 récipiendaires et leurs invités.

Activités publiques tenues dans les résidences officielles

Rideau Hall, à Ottawa, et la résidence officielle du gouverneur général à la Citadelle de Québec, sont en quelque sorte les demeures de la nation. Les deux résidences possèdent une longue tradition en tant que lieux de rassemblement et, au cours des années, elles sont devenues de plus en plus ouvertes et accessibles aux Canadiennes et aux Canadiens. Dans cet esprit, une grande variété d'activités publiques y sont organisées annuellement pour accueillir la population canadienne et pour célébrer et renforcer les valeurs canadiennes. Comme le gouverneur général joue un rôle très actif en étant l'hôte de ces activités, celles-ci lui fournissent une occasion d'avoir des échanges informels avec ceux et celles qui y participent.

Les sections qui suivent résument les principales activités publiques qui y sont organisées, ainsi que les faits saillants en 2004-2005 :

  • Lever du gouverneur général. Le lever du gouverneur général, une activité qui existe au Canada depuis les années 1600, est une tradition vice-royale à Rideau Hall et à la Citadelle depuis 1869. Plus d'un millier de personnes ont participé au lever en 2004, lequel a eu lieu à la mi-décembre plutôt qu'au Nouvel An afin que Leurs Excellences puissent visiter le personnel des Forces armées canadiennes en Afghanistan et dans les Émirats arabes unis au cours de la période des Fêtes. Les personnes qui ont participé au lever ont eu l'occasion de préparer des messages écrits ou vidéo que la gouverneure générale et John Ralston Saul ont apporté avec eux pour les remettre aux troupes.
  • Célébration estivale en plein air. C'est depuis l'époque de lord Lisgar (1868- 1872) que l'on organise des fêtes estivales en plein air à Rideau Hall. En 2004, Rideau Hall a continué d'apporter plusieurs changements à cette fête qui était autrefois dans le style « garden-party » pour la rendre plus informelle et plus conforme aux célébrations estivales traditionnelles. Il y a donc eu des activités et des démonstrations visant à mettre en valeur la vie en plein air dans les grands espaces canadiens, ainsi que le lancement de la série de Concerts d'été de la Gouverneure générale, qui mettait en vedette les célèbres artistes canadiens Shaye et Spirit of the West. Cette activité, rebaptisée « Fête champêtre de la Gouverneure générale », a donné aux visiteurs l'occasion de rencontrer Leurs Excellences, de visiter la résidence et les jardins et de profiter d'un après-midi où ils ont eu droit à des rafraîchissements, ont pu jouer à des jeux traditionnels, écouter de la musique et participer à des activités pour tous les âges. Environ 9 000 personnes ont participé à cette activité tenue le 30 juin 2004.
  • Série de concerts d'été du gouverneur général. En plus du concert de la Fête champêtre, d'autres concerts extérieurs sont présentés gratuitement dans les parterres de Rideau Hall tout au long de l'été. Cette série de concerts représente pour le gouverneur général une autre façon d'accueillir les Canadiennes et les Canadiens dans leur demeure nationale. Cette année, plus de 21 000 amateurs de musique ont assisté à six concerts, très différents les uns des autres, répondant à une grande variété de goûts et d'intérêts et mettant en évidence, chacun à leur façon, le talent canadien et l'excellence. Le concert Le Canada se souvient, présenté en partenariat avec Anciens Combattants Canada, mettait en vedette The Canadian Tribute to Glenn Miller et The Nepean All-City Jazz Band dans un concert célébrant le 60e anniversaire du jour J; la Musique de la Garde de cérémonie a joué de la musique militaire entraînante; le célèbre ensemble de Québec, Les Violons du Roy, a offert un programme musical comprenant des uvres de Rodrigo, de Villa-Lobos, de Piazzolla et de Bragato; le Kiosque à musique - un ensemble comprenant violon, clarinette, basson, trompette, trombone, contrebasse, percussion et un narrateur - a rendu hommage aux musiciens canadiens du début du 20e siècle; et le duo Nesrallah-Bolshoy, formé de deux artistes primés, la mezzo-soprano Julie Nesrallah et le guitariste Daniel Bolshoy.
  • Célébration hivernale. En 2002, dans le cadre des célébrations entourant le 50e anniversaire des gouverneurs généraux canadiens, Rideau Hall a organisé sa première Célébration hivernale. Cette activité offre l'occasion de célébrer les traditions hivernales canadiennes à la demeure nationale des Canadiens. Les activités de cette journée sont normalement le patinage, la raquette, les promenades en carriole, les jeux traditionnels inuits et les jeux pour enfants. De nombreux groupes de citoyens et autres bénévoles tels que Pathfinders et le programme de formation Nunavut Sivuniksavut rendent possible la tenue de ces activités. En plus de profiter des activités hivernales en plein air, toutes les personnes présentes sont invitées à faire la visite guidée de Rideau Hall. Cette activité est une autre façon de faire connaître l'institution et de renforcer l'effort constant que fait le BSGG pour rendre la résidence et son domaine plus accessibles au public. Environ 4 000 personnes ont participé à la Célébration hivernale tenue en février 2005.

Programme de services aux visiteurs

Le BSGG offre depuis plusieurs années un programme de services aux visiteurs à Rideau Hall et a lancé en 2003 un projet pilote de visites guidées régulières à la Citadelle, à Québec, dans le but d'établir par la suite un programme annuel. En 2004, un programme d'été visant à faire connaître et à faire comprendre les rôles et les responsabilités du gouverneur général et l'histoire de la démocratie canadienne a été mis en place. (L'engouement du public pour ce programme et l'intérêt que lui manifeste l'industrie touristique ne cessent de croître.)

Comme les deux résidences appartiennent au peuple canadien, les visiteurs, qu'ils arrivent seuls ou avec des groupes scolaires ou autres groupes, sont invités à découvrir Rideau Hall et la Citadelle au cours de visites guidées ou autonomes, d'expositions spéciales et d'autres activités d'interprétation offertes sans frais tout au long de l'année.

L'ensemble du programme d'interprétation met l'accent sur les thèmes reliés à l'identité, à l'histoire, à la culture et aux valeurs canadiennes. La visite de Rideau Hall est une fenêtre ouverte tant sur l'histoire du Canada que sur l'institution que représente le gouverneur général. C'est de loin le volet le plus populaire du programme de services aux visiteurs, et ce, auprès de tous les publics. Depuis 1999, les groupes et les particuliers peuvent profiter de visites thématiques horticoles ou artistiques. De plus, au cours de l'été, on offre un programme diversifié d'activités thématiques à l'intention des familles.

Chaque année, environ 200 000 personnes visitent Rideau Hall et la Citadelle. Rideau Hall figure toujours parmi les dix principales attractions de la région de la capitale nationale et, en 2004, se classait parmi les cinq attractions préférées des groupes scolaires. En fait, les enseignants considèrent Rideau Hall comme un lieu de visite incontournable, d'autant plus que cette visite s'inscrit bien dans leur programme scolaire. Une trousse pédagogique est offerte aux enseignants qui veulent préparer leurs élèves avant la visite.

Les commentaires que les visiteurs de Rideau Hall nous transmettent spontanément, y compris par lettre ou courriel, indiquent que ces visites sont vues comme très instructives et agréables. Les sondages auprès des visiteurs indiquent que 82 p. cent d'entre eux repartent avec une meilleure compréhension de notre pays.

Tableau 3 - Visites à Rideau Hall par catégorie de programme en 2004-2005

Visites guidées
Programme d'interprétation
Activités spéciales
Centre des visiteurs
75 000
15 000
37 000
51 000


[haut de la page]

Rendre hommage aux Canadiennes et Canadiens et reconnaître l'excellence

Chaque année, le gouverneur général remet des distinctions honorifiques et des récompenses au nom des Canadiennes et des Canadiens pour reconnaître la contribution des personnes qui ont fait preuve d'excellence, de courage ou d'un dévouement exceptionnel et qui ont fait honneur à notre pays.

La Chancellerie des distinctions honorifiques canadiennes, au BSGG, administre tous les aspects du Régime de distinctions honorifiques du Canada. Elle effectue des recherches et des analyses exhaustives au sujet des candidatures reçues; fournit des services de secrétariat aux divers conseils consultatifs; assure la communication avec le public et les récipiendaires; gère la conception, l'approbation et la production des divers insignes, médailles et épinglettes des distinctions honorifiques; et elle maintient le registre des récipiendaires.

En 1980, le premier ministre a formé le Comité sur la politique en matière de distinctions honorifiques pour aider à élaborer la politique régissant le Régime canadien de distinctions honorifiques. Le but de ce comité est de le conseiller dans l'exercice de ses fonctions liées aux distinctions honorifiques et aux reconnaissances et de l'aider dans l'exercice de cette responsabilité ministérielle. Tous les membres de ce comité sont des fonctionnaires. Le Comité est formé des sous-chefs des ministères et organismes suivants : Patrimoine canadien, Affaires étrangères Canada, Défense nationale, Anciens combattants Canada, Citoyenneté et Immigration Canada, Secrétariat du Conseil du Trésor, Sécurité publique et Protection civile Canada et le BSGG. Il est présidé par le Bureau du Conseil privé.

La présentation des insignes de l'Ordre du Canada, de l'Ordre du mérite militaire, de l'Ordre du mérite des corps policiers, des Décorations pour actes de bravoure et des Décorations pour service méritoire a lieu au cours d'une cérémonie d'investiture durant laquelle les récipiendaires reçoivent leur insigne des mains du gouverneur général. Après la cérémonie, les récipiendaires et les invités sont conviés à un dîner ou à une réception. Une cérémonie similaire a lieu à Rideau Hall ou à la Citadelle de Québec pour la remise du Prix du Gouverneur général pour l'entraide, créé par l'ancien gouverneur général, le très honorable Roméo LeBlanc.

Au cours de 2004-2005, près de 3 000 personnes, y compris les récipiendaires et leurs invités, ont assisté à l'une ou l'autre de ces cérémonies à Rideau Hall. En outre, plus de 8 500 personnes ont reçu une reconnaissance en vertu de l'un ou l'autre des programmes de distinctions honorifiques du gouverneur général administrés par la Chancellerie, comme les Médailles de service exemplaire. En plus de ces reconnaissances, plus de 3 200 élèves et étudiants exceptionnels des niveaux secondaire, collégial et universitaire ont reçu la Médaille académique du Gouverneur général.

Ordre du Canada

L'Ordre du Canada est la plus haute distinction canadienne et reconnaît l'uvre de toute une vie. L'Ordre a été créé en 1967 et, depuis ce temps, plus de 5 000 Canadiennes et Canadiens en ont été investis pour avoir contribué à faire du Canada un meilleur pays. Trois grades sont décernés pour honorer les personnes dont les réalisations varient en ampleur et en portée : membre, officier et compagnon. La liste complète de toutes les personnes qui ont reçu l'Ordre du Canada depuis 1967 est publiée en ligne à : http://www.gg.ca/honours/search-recherche/index_f.asp?TypeID=orc.

Le gouverneur général, à titre de chancelier de l'Ordre, nomme les personnes qui reçoivent l'Ordre du Canada selon les recommandations d'un conseil consultatif non partisan qui examine les candidatures reçues. Ce conseil consultatif, présidé par le juge en chef du Canada, comprend le greffier du Conseil privé, le sous-ministre du Patrimoine canadien, le président du Conseil des Arts du Canada, le président de la Société royale du Canada, le président de l'Association des universités et collèges du Canada et cinq membres de l'Ordre qui assurent une représentation régionale. Les cérémonies de remise de l'Ordre du Canada sont tenues quatre fois par année.

Le tableau 4 indique le nombre de nominations à l'Ordre du Canada en 2004-2005.

Tableau 4 - Nominations à l'Ordre du Canada

Année Candidatures considérées Total accordé Pourcentage
accordé
Grades de la reconnaissance
Compagnon Officier Membre
2004-05 905 153 17% 4 39 110

Décorations pour actes de bravoure

Les Décorations pour actes de bravoure reconnaissent les personnes qui ont risqué leur vie pour sauver ou protéger d'autres personnes. Trois niveaux - Croix de la vaillance, Étoile du courage et Médaille de la bravoure - reflètent la gravité des risques encourus dans tout acte de bravoure.

Les Décorations pour actes de bravoure ont été créées en 1972. Au cours des 32 années qui se sont écoulées depuis, plus de 2 500 personnes ont reçu des Décorations pour actes de bravoure. Le gouverneur général remet personnellement les décorations au cours de cérémonies tenues à Rideau Hall ou à la Citadelle.

Dans les cas où le Comité consultatif estime que la remise d'une médaille pour acte de bravoure n'est pas appropriée mais qu'un acte mérite d'être reconnu, une mention élogieuse pour acte de bravoure est accordée. Le tableau 5 indique le nombre de nominations pour les Décorations pour actes de bravoure, y compris les mentions élogieuses, au cours du dernier exercice financier. Les cérémonies de remise des Médailles de la bravoure sont tenues deux fois par année.

Tableau 5 - Décorations pour actes de bravoure

Année Candidatures considérées Total accordé
Pourcentage accordé Grades de la reconnaissance
Étoile du courage Médaille de la bravoure Mention élogieuse
2004-05 292 244 84 2 69 173

Décorations pour service méritoire

Alors que l'Ordre du Canada reconnaît les citoyennes et les citoyens canadiens pour l'uvre de toute une vie, les Décorations pour service méritoire célèbrent une réalisation ou une activité unique accomplie par des Canadiennes et des Canadiens, ainsi que par des citoyens d'autres pays, durant une période de temps donnée. Les Décorations pour service méritoire sont réparties en deux divisions, civile et militaire, avec deux niveaux dans chaque catégorie : la Croix et la Médaille. La division militaire reconnaît les personnes ayant fait preuve d'un professionnalisme remarquable et qui ont fait honneur aux Forces canadiennes. La division civile reconnaît les contributions dans tous les domaines, allant des sports aux relations diplomatiques en passant par les activités humanitaires.

Des comités consultatifs distincts examinent les candidatures civiles et militaires et recommandent des candidats potentiels au gouverneur général pour approbation. Le tableau 6 indique les Décorations pour service méritoire qui ont été décernées au cours de l'exercice financier.

Tableau 6 - Décorations pour service méritoire

Année Candidatures considérées Total accordé Pourcentage
accordé
Divisions
militaire civile
2004-05 250 82 33 14 68

Prix du Gouverneur général pour l'entraide

Le Prix du Gouverneur général pour l'entraide reconnaît le bénévolat désintéressé.

En avril 1996, le très honorable Roméo LeBlanc, alors gouverneur général du Canada, a créé le Prix pour l'entraide afin de reconnaître les bénévoles exemplaires, ces héros méconnus de notre pays. Ce prix honore les Canadiennes et les Canadiens pour leurs contributions bénévoles à la communauté, le plus souvent dans l'ombre. Il peut s'agir d'une aide ou de soins extraordinaires dispensés à des particuliers, à des familles ou à des groupes, ou de gestes de dévouement à l'égard d'une cause communautaire ou humanitaire. Les récipiendaires ont habituellement uvré comme bénévoles pendant de nombreuses années et, règle générale, n'ont jamais reçu de distinction honorifique fédérale ou provinciale avant.

Le Prix du Gouverneur général pour l'entraide consiste en un certificat et une épinglette qui sont remis aux récipiendaires par le gouverneur général à l'occasion de ses déplacements, ou par un représentant désigné, par exemple, le lieutenant-gouverneur de la province ou le commissaire du territoire.

Un comité consultatif examine les dossiers des candidats et des candidates et recommande des candidats potentiels au gouverneur général pour approbation. Des 104 candidatures reçues pour ce prix en 2004-2005, 54 Prix du Gouverneur général pour l'entraide ont été accordés.

Médaille académique du Gouverneur général

Depuis plus de 125 ans, les Médailles académiques honorent des élèves et des étudiants au Canada dont les succès scolaires ont été exceptionnels. Elles sont remises aux diplômés qui ont obtenu la meilleure moyenne de leur institution au terme de leurs études. Lord Dufferin, troisième gouverneur général du Canada depuis la Confédération, a créé la Médaille académique en 1873 pour promouvoir l'excellence scolaire partout au pays. Au fil des années, elle est devenue la reconnaissance la plus prestigieuse que puisse recevoir un élève ou un étudiant fréquentant une école secondaire, un collège ou une université au Canada.

Aujourd'hui, la Médaille académique du Gouverneur général est octroyée à quatre niveaux différents : le bronze aux diplômés du secondaire, le bronze collégial aux diplômés du collégial, l'argent aux diplômés du premier cycle universitaire et l'or aux diplômés des deuxième et troisième cycles.

Les Médailles sont remises au nom du gouverneur général par les établissements d'enseignement participants et sont accompagnées d'un certificat personnalisé signé par le gouverneur général. Aucune récompense financière n'accompagne la Médaille. Le tableau 7 indique la répartition de cette médaille par province en 2004-2005.

Tableau 7 - Distribution des Médailles académiques du Gouverneur général en 2004-2005

Province Or Argent Bronze collégial
Bronze Total
Alberta 6 9 15 321 351
Colombie-Britannique 8 14 21 301 344
Manitoba 3 4 2 202 211
Nouveau-Brunswick 3 4 10 73 90
Terre-Neuve 1 1 17 131 150
Territoires du Nord-Ouest 0 0 1 14 15
Nouvelle-Écosse 7 10 17 86 120
Nunavut 0 0 1 21 22
Ontario 27 33 27 871 958
Île-du-Prince-Édouard 1 1 2 13 17
Québec 23 19 90 496 628
Saskatchewan 2 2 6 303 313
Yukon 0 0 0 11 11
Total 2004-2005 81 97 209 2 843 3 230

Autres programmes de distinctions honorifiques

En plus des cinq programmes de distinctions honorifiques décrits précédemment, il existe d'autres programmes de distinctions honorifiques par lesquels le gouverneur général rend hommage à des Canadiennes et Canadiens. Il s'agit de :

  • l'Ordre du mérite militaire - Cet ordre, créé en 1972, souligne la carrière exceptionnelle ou le mérite particulier de femmes et d'hommes membres des Forces régulières ou de la Réserve des Forces canadiennes. En 2004-2005, 92 militaires canadiens ont reçu cette distinction;
  • l'Ordre du mérite des corps policiers - Cet ordre, créé en 2000, souligne la carrière exceptionnelle ou le mérite particulier de femmes et d'hommes membres des corps policiers canadiens. En 2004-2005, 44 membres des corps policiers du Canada ont reçu cette distinction.

Le Programme de reconnaissances comprend d'autres médailles. Le tableau 8 décrit les autres médailles de ce programme accordées en 2004-2005 :

Tableau 8 - Autres reconnaissances

Reconnaissance Nombre de personnes à qui on a accordé cette reconnaissance
Médailles pour services distingués : police; milieu correctionnel; pompiers; garde côtière canadienne; services d'urgence médicale 5 433
Médaille canadienne de service volontaire pour la Corée 45
Citation à l'ordre du jour 2
Certificat de mention élogieuse pour service exceptionnel (pompiers de la Colombie-Britannique) 2
Reconnaissances de pays étrangers à des Canadiennes et à des Canadiens 212
Médaille du Gouverneur général pour adresse au tir 23
Mention élogieuse du commandant en chef à l'intention des unités Mentions élogieuses vice-royale 2

Reconnaissances liées au Bureau du secrétaire du gouverneur général

Au fil des ans, plusieurs reconnaissances ont été créées au nom du gouverneur général.

Celles-ci comprennent entre autres les Prix littéraires du Gouverneur général, les Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène, les Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, les Prix d'excellence du Gouverneur général pour l'enseignement de l'histoire canadienne du et les Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire « personne ».

Ces reconnaissances permettent au gouverneur général de reconnaître et d'honorer, au nom du Canada, l'excellence canadienne et de promouvoir la richesse des talents et des traditions du Canada dans ces domaines. En 2004-2005, la gouverneure générale a été l'hôte de neuf cérémonies pour des reconnaissances de cette nature, auxquelles ont assisté plus de 1 100 récipiendaires et leurs invités.

Bien que ces prix soient remis par le gouverneur général, la plupart du temps, la responsabilité d'administrer et de superviser les cérémonies qui ont lieu à Rideau Hall appartient à de tierces parties : fondations indépendantes créées expressément à cette fin, organisations privées, ou organismes gouvernementaux chargés d'un mandat pertinent, comme le Conseil des Arts du Canada et Condition féminine Canada.

Héraldique

L'héraldique est une célébration sous forme de symboles de la perception que les gens ont d'eux-mêmes, individuellement et en groupe. C'est une forme d'hommage imagé, où chaque symbole a une signification. Aujourd'hui, au Canada, les armoiries, les drapeaux, les insignes et les autres symboles héraldiques sont l'expression du pouvoir, de la propriété et de l'identité - symboles puissants de notre riche histoire, de notre géographie, de notre caractère et de nos aspirations.

Depuis le 4 juin 1988, date à laquelle le gouverneur général est devenu chef de l'Autorité héraldique du Canada et a commencé à exercer les prérogatives de la Reine pour créer ces symboles, l'héraldique canadienne a connu une évolution et une expansion rapides.

L'héraldique fournit un moyen d'exprimer la diversité de l'expérience canadienne. Plusieurs symboles héraldiques nouvellement créés s'inspirent des riches traditions des Premières Nations, d'événement historiques, de la flore et de la faune canadiennes, de nos paysages uniques et de notre géographie. Un nouveau langage symbolique national est en train de naître, qui permet d'exprimer par des combinaisons distinctives de couleurs et d'éléments les traditions et les croyances chères aux Canadiennes et aux Canadiens. Les armoiries et le drapeau du Nunavut, notre territoire le plus récent, sont des exemples frappants des réalisations héraldiques au Canada.

Les responsabilités héraldiques du gouverneur général sont administrées par des officiers d'armes canadiens nommés par commission sous le sceau privé du gouverneur général. Ce sont le chancelier d'armes (secrétaire du gouverneur général), le vice-chancelier d'armes (sous-secrétaire, chef de la Chancellerie des distinctions honorifiques) et le héraut d'armes du Canada, assisté par d'autres personnes, dont le héraut Saint-Laurent, garde de l'Armorial chargé du maintien du Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada, et le héraut Fraser, artiste principal de l'Autorité.

Les tâches principales de l'Autorité consistent à concéder de nouveaux emblèmes; à enregistrer les nouvelles concessions et les armoiries, drapeaux et insignes existants, de même que des symboles autochtones; à créer et à enregistrer les insignes, drapeaux et autres symboles ou emblèmes des Forces canadiennes; à enregistrer les renseignements généalogiques pour assurer la transmission des armoiries aux descendants; à fournir de l'information sur les usages héraldiques et leurs normes ainsi que sur les artistes héraldistes oeuvrant en arts graphiques, en dessin architectural et en conception de produits manufacturés; et à préparer des cérémonies nationales et régionales de remise d'armoiries et à y participer.

En 2004-2005, dans le cadre de ses responsabilités constitutionnelles concernant les hommages héraldiques, la gouverneure générale a émis 79 lettres patentes pour la concession de 184 emblèmes (armoiries, drapeaux et insignes civils et militaires). Parmi ces concessions, on compte celles qui ont été accordées à la nation Nisga'a de New Aiyanish (C.-B.), au comté d'Annapolis (N.-É.), à la Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador, au Service de police de Saint-Jérôme (Qc), à la West Central High School de Rocky Mountain House (Alb.), à l'École de la tactique des Forces canadiennes, aux services d'urgence de Toronto (Ont.) et à l'église anglicane St. Mark's (C.-B.). Il y a eu 18 dévoilements officiels de nouveaux emblèmes, généralement lors de grandes cérémonies publiques. Trois de ces emblèmes ont été dévoilés personnellement par la gouverneure générale.

Anniversaires, messages spéciaux et correspondance

Poursuivant une longue tradition, le BSGG rédige et envoie des messages de félicitations de la part du gouverneur général aux Canadiennes et aux Canadiens à l'occasion de leur 50e anniversaire de mariage et de leur 90e anniversaire de naissance, et de la part de Sa Majesté la reine, à l'occasion de leur 60e anniversaire de mariage et de leur 100e anniversaire de naissance.

En 2004-2005, le BSGG a fait parvenir à des Canadiennes et à des Canadiens 21 773 messages d'anniversaire au nom de la gouverneure générale et 3 648 autres au nom de Sa Majesté la reine.

Plusieurs citoyens et organismes canadiens, y compris des organismes de bienfaisance enregistrés, des municipalités, des congrégations religieuses et des associations, demandent également des messages spéciaux de la part du gouverneur général pour souligner des événements marquants ou pour souhaiter la bienvenue aux participants lors de conférences ou d'activités-bénéfice. Au cours de l'année, le BSGG a traité 953 demandes de ce genre et émis 913 messages personnalisés.

De plus, le gouverneur général reçoit une grande quantité de lettres de Canadiennes et de Canadiens sur une grande variété de sujets. Plusieurs désirent simplement lui transmettre leurs bons voeux, leurs encouragements ou leurs conseils. D'autres lui envoient une photo, un objet souvenir, une coupure de journal, ou lui font cadeau d'un livre ou d'un CD en voulant lui faire plaisir. D'autres encore exercent leur droit démocratique d'exprimer leur désaccord au sujet d'une opinion émise ou d'une mesure prise par le gouverneur général. Plusieurs personnes aux prises avec des problèmes d'ordre financier, juridique ou d'autre nature s'adressent également au gouverneur général pour solliciter son intervention personnelle. Ces personnes sont dirigées vers les ministères fédéraux ou provinciaux compétents, le gouverneur général ne pouvant intervenir dans des dossiers relevant des représentants élus.

En 2004-2005, le BSGG a reçu 1 680 lettres et effectué les recherches nécessaires à la préparation de 1 096 réponses envoyées au nom de la gouverneure générale.

Comme de plus en plus de Canadiennes et de Canadiens privilégient les communications électroniques, le BSGG a tenu compte de cette préférence dans l'orientation de ses services au public en traitant 8 628 commentaires et demandes d'information électroniques en 2004-2005.

En tout, le BSGG a traité plus de 37 000 pièces de correspondance au nom de la gouverneure générale au cours de l'année.

Mise à jour : 2018-03-26
Avis importants
haut de la page
haut de la page