www.gg.ca Archives - Archives du www.gg.ca
Gouverneur général du Canada / Governor General of Canada
Imprimer

 


 

 

Rapport sur le rendement

Les domaines de responsabilité du gouverneur général comprennent un large éventail de fonctions. Il lui faut notamment s’acquitter de ses responsabilités constitutionnelles et de chef d’État, rapprocher les Canadiennes et les Canadiens et leur rendre hommage, ainsi que reconnaître l’excellence. La section ci-dessous résume les activités de la gouverneure générale et les résultats obtenus dans ces domaines au cours de la dernière année.

Responsabilités constitutionnelles

Les responsabilités constitutionnelles de la gouverneure générale et la façon dont elle les a assumées en 2005-2006 sont les suivantes :

  • Convoquer, proroger et dissoudre le Parlement et lire le discours du Trône. Le 29 novembre 2005, le premier ministre Paul Martin a demandé officiellement que le Parlement soit dissous et qu’une élection fédérale soit déclenchée. La gouverneure générale a agréé sa demande, et une élection générale a eu lieu le 23 janvier 2006. Le 6 février 2006, Son Excellence a approuvé la convocation d’un nouveau parlement devant se réunir le 3 avril 2006.
  • Assurer que le Canada ait toujours un premier ministre. Après cette élection, et après la démission du premier ministre Martin, la gouverneure générale a invité le chef de l’opposition officielle, M. Stephen Harper, à former un gouvernement.
  • Assermenter les membres du Cabinet et du Conseil privé. En plus d’assermenter le premier ministre, la gouverneure générale a aussi assermenté les nouveaux membres du 28e ministère le 6 février 2006, après avoir assermenté les nouveaux conseillers privés. Elle a également assermenté d’autres conseillers privés lors de deux cérémonies distinctes : John Reynolds, le 6 février 2006, et Jay D. Hill, le 16 février 2006.
  • Accorder la sanction royale aux projets de lois adoptés par le gouvernement. En 2005-2006, la gouverneure générale a accordé la sanction royale à 37 projets de loi et à quatre projets de loi émanant des députés, dont les suivants :
    • Loi modifiant la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) (Projet de loi C-15)
    • Loi constituant l'Agence des services frontaliers du Canada (Projet de loi C‑26)
    • Loi prévoyant des services, de l’assistance et des mesures d’indemnisation pour les militaires et vétérans des Forces canadiennes ou à leur égard et modifiant certaines lois (Projet de loi C-45)
    • Loi modifiant le Code criminel (traite des personnes) (Projet de loi C‑49)
    • Loi visant à donner aux Premières Nations la possibilité de gérer et de réglementer l'exploration et l'exploitation du pétrole et du gaz ainsi que de recevoir les fonds que le Canada détient pour elles (Projet de loi C‑54)
    • Émettre des décrets. En 2005-2006, la gouverneure générale a émis 2 046 décrets.

Responsabilités à titre de chef d’État

Les responsabilités de la gouverneure générale à titre de chef d’État et la façon dont elle les a assumées en 2005-2006 sont les suivantes :

De plus, chacune des gouverneures générales a renforcé les relations internationales du Canada en rencontrant les présidents de l’Allemagne, de la Pologne, de l’Italie et du Chili, ainsi que le premier ministre de la Nouvelle-Zélande, Sa Majesté la reine des Pays‑Bas et Sa Sainteté le pape Benoît XVI.

Commandant en chef

À titre de commandant en chef des Forces canadiennes, le gouverneur général s’intéresse de près aux activités des Forces en visitant des unités et des bases et en participant à des cérémonies militaires. Le gouverneur général reçoit souvent des invitations à participer à des cérémonies marquant des étapes importantes dans l’histoire des unités et des formations militaires dans tous les secteurs de services. Ces activités peuvent inclure des présentations du drapeau, l’ouverture de nouvelles installations ou des cérémonies commémoratives à l’occasion d’anniversaires spéciaux. Les visites à des unités militaires peuvent être combinées aux visites régionales. Le gouverneur général visite également les membres des Forces canadiennes participant à des missions à l’étranger. Dans leur rôle de commandante en chef en 2005-2006, chacune des gouverneures générales a pris part aux activités suivantes :

Madame Clarkson :

  • a participé à la cérémonie d’adieu sur la Colline du Parlement;
  • a fait ses adieux aux troupes déployées en Afghanistan;
  • a assisté au Conseil des Forces armées.

Madame Jean :

Rapprocher les Canadiennes et les Canadiens

Le gouverneur général joue un rôle traditionnel important dans la promotion de l’identité nationale et de l’unité nationale par ses visites dans les collectivités canadiennes; par les activités dont il est l’hôte à ses résidences officielles et par un programme de visites offert aux deux résidences officielles.

Visites dans les collectivités canadiennes

Ces visites axées sur divers thèmes correspondant aux intérêts de Leurs Excellences ont fourni à la gouverneure générale l’occasion de rencontrer les Canadiennes et les Canadiens de diverses collectivités du pays — souvent dans des endroits où aucun gouverneur général ne s’était rendu auparavant. Un programme d’activités complet et varié est élaboré pour ces visites, souvent en réponse aux quelques 2 000 invitations et plus reçues chaque année des municipalités, des écoles, des organisations sans but lucratif et des individus. Ce volume représente une augmentation de 25 pour cent par rapport à 2004‑2005.

En 2005-2006, les deux gouverneures générales et leurs conjoints ont visité plus de 28 collectivités au Canada (Madame Clarkson et John Ralston Saul : 20, Madame Jean et Jean‑Daniel Lafond : 8). Durant ces visites, ils ont participé à un large éventail d’activités, allant des grands événements publics tels que les cérémonies de citoyenneté, aux visites d’écoles et de projets communautaires innovateurs, ainsi qu’à des tables rondes sur des questions touchant les jeunes et les femmes et sur d’autres questions socioéconomiques d’une grande importance pour les collectivités visitées. 

En octobre 2005, la gouverneure générale Jean a commencé son programme de visites officielles aux provinces et aux territoires en se rendant au Manitoba. Elle a poursuivi son programme en visitant l’Île‑du‑Prince‑Édouard en novembre 2005, le Québec et l’Ontario en février 2006, et la Colombie-Britannique en mars 2006. Les programmes de ces visites provinciales étaient constitués d’éléments très divers tels que des remises de Prix du gouverneur général pour l’entraide et des discussions avec des leaders autochtones, des femmes à risque, des immigrants, des néo-Canadiens; des leaders communautaires, des travailleurs sociaux et des jeunes. La gouverneure générale a ouvert le Magnetic North Theatre Festival ainsi que le Northern Voices Festival.

Activités (sur invitation) tenues dans les deux résidences officielles

Parmi les activités de son programme, le gouverneur général est appelé à être l’hôte d’un large éventail de réceptions qui ont lieu dans ses résidences officielles, c’est-à-dire Rideau Hall à Ottawa et la Citadelle à Québec. Ces réceptions ont trait non seulement aux responsabilités et aux rôles traditionnels, constitutionnels et cérémoniaux du gouverneur général et à son rôle de chef d’État, mais également au Programme de distinctions honorifiques canadiennes.

Outre les activités énumérées ci-après, d’autres ont été incluses au programme pour un éventail d’organismes et de causes comme l’Académie royale des arts du Canada, les pages du Sénat et les stagiaires parlementaires, le Forum des enseignantes et des enseignants sur la démocratie parlementaire canadienne, Pauktuutit Inuit Women of Canada, les finalistes du concours CanSpell, le programme pour les jeunes du Nunavut à l’étranger et le programme de formation Nunavut Sivuniksavut. La gouverneure générale a également donné le coup d’envoi des campagnes annuelles du coquelicot et de la jonquille.

Ces activités requièrent une planification et une organisation exhaustives pour faire en sorte que les aspects cérémoniaux soient significatifs. En 2005-2006, près de 7 500 personnes ont assisté à 74 activités sur invitation à Rideau Hall, et plus de 360 personnes ont participé à 4 activités à la Citadelle.

Que ce soit à l’occasion d’un déjeuner pour un groupe de nouveaux citoyens, d’une réception pour les épouses de guerre, d’une fête champêtre où sont servis des rafraîchissements, d’un dîner en l’honneur de récipiendaires de distinctions honorifiques nationales ou d’un dîner d’État, l’accueil dispensé aux résidences officielles du gouverneur général reflète l’excellente qualité des produits alimentaires canadiens, d’un océan à l’autre. Offrir l’hospitalité est une façon traditionnelle de recevoir des invités et une part importante du rôle du gouverneur général et commandant en chef du Canada. Les créations culinaires qui sont servies dans les résidences officielles sont préparées expressément avec des produits alimentaires canadiens qui sont frais, saisonniers et biologiques. Lors de ces réceptions officielles, on ne sert que des vins canadiens provenant des deux principales régions productrices, soit la région du Niagara, en Ontario, et la région de l’Okanagan, en Colombie-Britannique. Le Bureau du secrétaire du gouverneur général (BSGG) tient à faire connaître l’excellence de la nourriture et des vins canadiens à Rideau Hall, à la Citadelle et lors d’activités tenues aussi bien au pays qu’à l’étranger.

La partie suivante résume ces activités ainsi que les faits saillants de 2005-2006 :

  • Cérémonies d’assermentation et réceptions, y compris celles qui sont tenues pour les membres du Cabinet et les conseillers privés. Le 6 février 2006, près de 200 personnes ont assisté à la cérémonie d’assermentation du 28e ministère. Des cérémonies plus modestes ont également lieu à Rideau Hall à l’occasion de remaniements du Cabinet et de l’assermentation de conseillers privés.
  • Réceptions pour les chefs de mission arrivant et partant. Ces réceptions font partie de la diplomatie internationale. Elles permettent aux chefs de mission étrangers de présenter individuellement leurs lettres de créance ou de commission au gouverneur général. Elles permettent également au gouverneur général de rencontrer personnellement les chefs de mission canadiens qui partent en poste. Au cours de 2005-2006, 9 réceptions ont été organisées pour 32 chefs de mission qui arrivaient et d’autres réceptions ont été organisées pour les chefs de mission canadiens qui partaient. La gouverneure générale a également été l’hôte d’un lever pour le corps diplomatique en décembre 2005.
  • Dîners officiels pour les chefs d’État en visite. Offrir des dîners d’État fait partie des activités normales et attendues de la diplomatie internationale. Ces dîners donnent l’occasion de renforcer les relations bilatérales, de promouvoir les objectifs de la politique étrangère du Canada et de montrer ce que le Canada a de mieux à offrir. En mai 2005, la gouverneure générale a été l’hôte d’un déjeuner d’État en l’honneur de Son Excellence Amadou Toumani Touré, président de la République du Mali, et de Madame Lobbo Touré, auquel ont assisté plus de 100 personnes. En septembre 2005, la gouverneure générale a été l’hôte d’un dîner d’État en l’honneur de Son Excellence Hu Jintao, président de la République populaire de Chine, et de Madame Liu Yongqing, auquel ont assisté 113 personnes.
  • Visites de courtoisie. En plus d’accueillir les chefs d’État en visite officielle au Canada, le gouverneur général reçoit aussi des leaders, d’anciens leaders et d’autres dignitaires étrangers élus et non élus pour des visites de courtoisie. En 2005-2006, la gouverneure générale a accueilli plusieurs dignitaires, dont Madame Condoleezza Rice, Son Altesse l’Aga Khan, et Son Altesse impériale la princesse Takamado du Japon. La gouverneure a également tenu des réceptions pour les participants à la Conférence des responsables canadiens du Protocole de 2005.   
  • Réceptions liées au rôle du gouverneur général à titre de commandant en chef des Forces armées du Canada. Dans son rôle de commandant en chef, le gouverneur général est l’hôte de diverses activités et réceptions pour le personnel des Forces canadiennes, les anciens combattants et leurs familles. En 2005-2006, la gouverneure générale a accueilli plus de 370 militaires et leurs familles lors de deux cérémonies de remise d’insignes de l’Ordre du mérite militaire, de même que 24 membres des Forces canadiennes et leurs familles lors de la remise de Décorations pour service méritoire. La gouverneure générale a également offert un déjeuner aux 200 personnes qui s’apprêtaient à partir pour l’Europe en vue d’une tournée spirituelle pour anciens combattants autochtones. Le jour du Souvenir, elle a été l’hôte d’une réception en l’honneur de la mère de la Croix d’argent à laquelle ont participé 60 anciens combattants et membres de la Légion royale canadienne. En juin 2005, la gouverneure générale a rencontré tous les membres du Conseil des Forces armées à l’occasion de leur réunion annuelle; elle a ensuite délivré des commissions aux nouveaux officiers généraux et tenu une réception pour ces officiers et leurs familles. Le même mois, Son Excellence a également présenté l’enveloppe commémorative de Postes Canada honorant les épouses de guerre, et au mois d’août, elle a offert une réception pour les anciens combattants de la bataille de Hong Kong.
  • Cérémonies de remise de distinctions honorifiques et réceptions connexes, y compris celles de l’Ordre du Canada, des Décorations pour actes de bravoure, des Décorations pour service méritoire, de l’Ordre du mérite militaire et de l’Ordre du mérite des corps policiers. En 2005-2006, la gouverneure générale a été l’hôte de 10 cérémonies de remise de distinctions honorifiques et de réceptions connexes, auxquelles ont assisté plus de 417 récipiendaires provenant de toutes les régions du Canada, et leurs 1 554 invités. La gouverneure générale a également présidé 4 cérémonies de remise du Prix du gouverneur général pour l’entraide, auxquelles ont assisté plus de 525 invités.

Le gouverneur général reçoit un nombre considérable de commentaires spontanés de la part de récipiendaires, lesquels expriment leur gratitude et leur immense fierté non seulement d’avoir été reconnus pour leurs réalisations remarquables, mais aussi pour la dignité qui imprègne le déroulement de ces cérémonies et de ces réceptions.

  • Cérémonies et réceptions reliées aux reconnaissances associées au gouverneur général — par exemple, les Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène, les Prix littéraires du Gouverneur général, les Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne », les Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, les Prix Michener et les Prix du Gouverneur général pour l’excellence en enseignement de l’histoire canadienne. En septembre 2005, la gouverneure générale a remis la première Médaille du Gouverneur général pour la nordicité. Ces reconnaissances permettent au gouverneur général, au nom du Canada, de reconnaître et d’honorer l’excellence au pays et de faire rayonner la richesse des talents et des traditions de la population canadienne dans ces domaines. En 2005-2006, la gouverneure générale a été l’hôte de 7 cérémonies de reconnaissances de cette nature auxquelles ont participé plus de 1 140 récipiendaires et leurs invités. 

Activités publiques tenues dans les résidences officielles

Rideau Hall, à Ottawa, et la résidence officielle du gouverneur général à la Citadelle de Québec, sont en quelque sorte les demeures de la nation. Les deux résidences possèdent une longue tradition en tant que lieux de rassemblement et, au cours des années, elles sont devenues de plus en plus ouvertes et accessibles aux Canadiennes et aux Canadiens. Dans cet esprit, une grande variété d’activités publiques y sont organisées annuellement pour accueillir la population canadienne et pour célébrer et renforcer les valeurs canadiennes. Comme le gouverneur général joue un rôle très actif en étant l’hôte de ces activités, celles-ci lui fournissent une occasion d’avoir des échanges informels avec ceux et celles qui y participent.

Les sections qui suivent résument les principales activités publiques qui y sont organisées, ainsi que les faits saillants en 2005-2006 :

  • Célébration estivale en plein air. C’est depuis l’époque de lord Lisgar (1868-1872) que l’on organise des fêtes estivales en plein air à Rideau Hall. En 2005, Rideau Hall a continué d’apporter des changements à cette fête qui était autrefois dans le style « garden-party » traditionnel, en offrant une fête champêtre dans les parterres avec un thème militaire en l’honneur de l’Année de l’ancien combattant. Cette fête agrémentée d’expositions militaires, d’une réception pour épouses de guerre, d’un arrêt de la Tournée du Projet mémoire de l’Institut du Dominion et d’interprètes en costumes d’époque du Musée canadien de la guerre a donné le coup d’envoi à la série de concerts d’été mettant en vedette un concert Big Band présenté en collaboration avec Anciens Combattants Canada. Cette activité ouverte au public a donné aux visiteurs l’occasion de rencontrer Leurs Excellences, de visiter la résidence et les jardins et de profiter d’un après-midi où ils ont eu droit à des rafraîchissements et ont pu prendre part à des jeux traditionnels, écouter de la musique et participer à des activités pour tous les âges. Environ 6 000 personnes ont participé à cette activité tenue le 30 juin 2005.
  • Série de concerts d’été du gouverneur général. En plus du concert de la Fête champêtre, d’autres concerts en plein air ont été présentés gratuitement dans les parterres de Rideau Hall tout au long de l’été. Cette série de concerts représentait une autre façon d’accueillir les Canadiennes et les Canadiens dans leur demeure nationale. Cette année, plus de 9 000 amateurs de musique ont assisté à trois concerts, très différents les uns des autres, mettant chacun en vedette l’excellence et le talent canadien. Le guitariste de réputation internationale Andrew Mah et le Djokic Family Quartet ont joué des pièces de Brahms, de Handel-Halvorsen, de Bach, de Piazzolla et d’autres classiques. Le quatuor de musique classique Quartetto Gelato a joué des airs inspirés de l’odyssée du célèbre train, l’Orient Express, en 1883. La Musique de la Garde de cérémonie a présenté sa musique militaire enlevante.
  • Célébration hivernale. En 2002, dans le cadre des célébrations entourant le 50e anniversaire des gouverneurs généraux canadiens, Rideau Hall a organisé sa première Célébration hivernale. Cette activité offre l’occasion de célébrer les traditions hivernales canadiennes à la demeure nationale des Canadiens. Les activités de cette journée sont normalement le patinage, la raquette, les promenades en traîneaux à chiens, les jeux traditionnels inuits et les jeux pour enfants. De nombreux groupes de citoyens et autres bénévoles tels que Pathfinders et le programme de formation Nunavut Sivuniksavut rendent possible la tenue de ces activités. En plus de profiter des activités hivernales en plein air, toutes les personnes présentes sont invitées à faire la visite guidée de Rideau Hall. Cette activité est une autre façon de faire connaître l’institution et de renforcer l’effort constant que fait le BSGG pour rendre la résidence et son domaine plus accessibles au public. Environ 3 000 personnes ont participé à la Célébration hivernale tenue en février 2006.

Programme de services aux visiteurs

Le BSGG offre depuis plusieurs années un programme varié de services aux visiteurs à Rideau Hall et, depuis 2004, offre également un programme de visites guidées à la Citadelle de Québec, la deuxième résidence officielle du gouverneur général.

Les deux programmes visent à faire connaître et è faire comprendre les rôles et les responsabilités du gouverneur général et l'histoire de la démocratie canadienne.

Comme les deux résidences appartiennent au peuple canadien, les visiteurs, qu'ils arrivent seuls ou avec des groupes scolaires ou autres groupes, sont invités à découvrir Rideau Hall et la Citadelle au cours de visites guidées ou autonomes, d'expositions spéciales et d'autres activités d'interprétation offertes sans frais tout au long de l'année.

L'ensemble du programme d'interprétation met l'accent sur les thèmes reliés à l'identité, à l'histoire, à la culture et aux valeurs canadiennes. La visite de Rideau Hall ou de la Citadelle est une fenêtre ouverte tant sur l'histoire du Canada que sur l'institution que représente le gouverneur général. C'est de loin le volet le plus populaire du programme de services aux visiteurs, et ce, auprès de tous les publics. Depuis 1999, à Rideau Hall,  les groupes et les particuliers peuvent profiter de visites thématiques horticoles ou artistiques. De plus, au cours de l'été, un programme diversifié d'activités éducatives à l'intention des familles est offert. Les visiteurs peuvent aussi s’arrêter au centre d’accueil, suivre les sentiers éducatifs ou pique-niquer dans les parterres.

Cette année, environ 180 000 personnes ont visité Rideau Hall et la Citadelle. Rideau Hall figure toujours parmi les dix principales attractions de la région de la capitale nationale et se classe parmi les cinq attractions préférées des groupes scolaires. En fait, les enseignants considèrent Rideau Hall comme un lieu de visite incontournable, d'autant plus que cette visite s'inscrit bien dans leur programme scolaire. Une trousse pédagogique est offerte aux enseignants qui veulent préparer leurs élèves avant la visite.

L’engouement du public et l’intérêt de l’industrie touristique ne cessent d’augmenter pour ce programme, comme en fait foi l’importance de l’achalandage, qui a doublé cette année. 

Les commentaires que les visiteurs de Rideau Hall nous transmettent spontanément, y compris par lettre ou courriel, indiquent que ces visites sont vues comme très instructives et agréables. Les sondages auprès des visiteurs indiquent que 93 pour cent d'entre eux repartent avec une meilleure compréhension du rôle du gouverneur général

Tableau 3 - Visites à Rideau Hall par catégorie de programme en 2005-2006

Visites guidées

Programme d'interprétation

Activités spéciales

Centre des visiteurs

82 000

9 000

26 000

54 000


Rendre hommage aux Canadiennes et Canadiens et reconnaître l’excellence

Chancellerie des distinctions honorifiques

Depuis près de 40 ans, la Chancellerie des distinctions honorifiques du Bureau du secrétaire du gouverneur général célèbre, en administrant le régime canadien de distinctions honorifiques, les réalisations exceptionnelles des Canadiennes et des Canadiens, leurs actes de bravoure et les éminents services qu’ils rendent à leurs concitoyens et à l’humanité en général. En 1988, ce rôle s’est élargi avec la création de l’Autorité héraldique du Canada, qui reconnaît l’identité individuelle et la contribution des communautés et des institutions à l’édification de la nation.

Chaque année, des milliers de Canadiennes et de Canadiens, bénévoles, astronautes, comédiens et tant d’autres, méritent la reconnaissance de la nation. Le gouverneur général remet, au nom du peuple canadien, des distinctions honorifiques et des prix qui rendent hommage à celles et à ceux qui, par leur excellence, leur courage ou leur sens du devoir exceptionnel ont fait honneur au Canada. En permettant de reconnaître ces personnes et leurs réalisations, le régime canadien de distinctions honorifiques contribue à définir et à favoriser les valeurs, l’identité et l’unité nationales ainsi que les valeurs associées à la citoyenneté et incite d’autres personnes à bâtir et renforcer la nation. 

Mandat

La Chancellerie des distinctions honorifiques a pour mandat d’appuyer le gouverneur général dans son rôle d’administrateur du régime canadien de distinctions honorifiques et de l’Autorité héraldique du Canada. À cette fin, la Chancellerie des distinctions honorifiques :

  • gère les divers programmes de distinctions honorifiques (ordres, décorations, médailles et prix) et le programme de l’héraldique (armoiries, drapeaux, insignes et autres instruments héraldiques) qui servent à reconnaître et à honorer les Canadiens, leurs communautés et leurs institutions;
  • promeut le régime canadien de distinctions honorifiques et la célébration de nos modèles afin de s’assurer que tous les Canadiens comprennent les objectifs, les principes, les programmes et les politiques du régime et se sentent inspirées par les personnes auxquelles le pays rend hommage;
  • appuie les processus d’élaboration des politiques et de prise de décision qui régissent le régime canadien de distinctions honorifiques, protègent son intégrité et font en sorte qu’il réponde adéquatement aux besoins du gouvernement, du gouverneur général et du peuple canadien.  

Mission

Rendre hommage aux personnes, aux collectivités et aux institutions pour leurs réalisations exceptionnelles et leur contribution à la nation et protéger le régime canadien de distinctions honorifiques en appliquant les principes suivants :

  • Mérite — décerner des distinctions honorifiques en se fondant uniquement sur les mérites de la réalisation ou de la personne;
  • Objectivité — veiller à ce que le régime canadien de distinctions honorifiques soit libre de toute ingérence ou affiliation politique;
  • Accessibilité — assurer un accès équitable à toutes les Canadiennes et à tous les Canadiens, indépendamment de leur statut social ou de l’endroit où ils habitent;
  • Représentation — représenter les Canadiens de tous les milieux et mettre en valeur la diversité du pays. 

Faits saillants de 2005-2006

Au cours du dernier exercice, la gouverneure générale a personnellement remis à des centaines de récipiendaires les distinctions honorifiques les plus prestigieuses, allant d’investitures dans l’Ordre du Canada à la remise de Prix du Gouverneur général pour l’entraide. En outre, plus de 8 000 autres individus ont été honorés par l’octroi de distinctions telles que la Médaille pour services distingués, qui célèbre la contribution des services de protection du Canada au bien-être du pays, ou la Médaille académique du Gouverneur général, qui est décernée à des élèves, étudiantes et étudiants exceptionnels des niveaux secondaire, collégial et universitaire.

L’Autorité héraldique du Canada a continué de célébrer l’identité de notre peuple, de nos collectivités et de nos institutions en concédant des armoiries. Au cours de la dernière année, l’Autorité a mené à bien d’importantes réalisations visant à informer et à susciter l’intérêt du public pour l’héraldique, notamment en mettant en ligne son registre d’armoiries, ce qui lui a valu  la visite de plus de 50 000 internautes sur son site Web en un mois seulement. 

La Chancellerie a également entrepris un examen du régime canadien de distinctions honorifiques pour s’assurer qu’il répond aux objectifs et pour mieux comprendre quels changements, au besoin, devraient y être apportés afin que les politiques et les programmes demeurent pertinents pour les Canadiens. Bien que cet examen se poursuivra au cours du prochain exercice, les résultats préliminaires indiquent que les efforts du pays pour honorer ses citoyennes et citoyens exceptionnels sont très bien acceptés; il n’en demeure pas moins que d’autres actions s’imposent pour renforcer et moderniser certaines des politiques et certains des programmes actuels. 

Défis à venir

Le 1er juillet 2007 marquera le 40e anniversaire de l’Ordre du Canada et les débuts du régime canadien de distinctions honorifiques. La Chancellerie organisera diverses activités au cours du prochain exercice pour marquer ce jalon important de son histoire et pour mieux faire connaître à la population canadienne les distinctions honorifiques nationales et les personnes remarquables qui ont été honorées au cours des 40 dernières années.

De plus, au cours du prochain exercice, la Chancellerie terminera, en collaboration avec ses principaux partenaires, l’examen du régime canadien de distinctions honorifiques et proposera les changements nécessaires pour que les programmes et politiques continuent de répondre aux besoins du gouvernement, du gouverneur général et du peuple canadiens pour des années à venir.  

Ordre du Canada

L’Ordre du Canada est la plus haute distinction canadienne et reconnaît l’œuvre de toute une vie. L’Ordre a été créé en 1967 et, depuis ce temps, plus de 5 000 Canadiennes et Canadiens en ont été investis pour avoir contribué à faire du Canada un meilleur pays. Trois grades sont décernés pour honorer les personnes dont les réalisations varient en ampleur et en portée : membre, officier et compagnon. La liste complète de toutes les personnes qui ont reçu l’Ordre du Canada depuis 1967 est publiée en ligne à : www.gg.ca/honours/search-recherche/index_f.asp?TypeID=orc.

Le gouverneur général, à titre de chancelier de l’Ordre, nomme les personnes qui reçoivent l’Ordre du Canada selon les recommandations d’un comit consultatif non partisan qui examine les candidatures reçues. Ce comit consultatif, présidé par le juge en chef du Canada, comprend le greffier du Conseil privé, le sous-ministre du Patrimoine canadien, le président du Conseil des Arts du Canada, le président de la Société royale du Canada, le président de l’Association des universités et collèges du Canada et cinq membres de l’Ordre qui assurent une représentation régionale. Les cérémonies de remise de l’Ordre du Canada ont généralement lieu quatre fois par année.

Le tableau 4 indique le nombre de nominations à l’Ordre du Canada en 2005-2006.

Tableau 4 – Nominations à l’Ordre du Canada

Année

Candidatures considérées

Total accordé

Pourcentage accordé

Grades de la reconnaissance

Compagnon

Officier

Membre

2005-06

615

136

22 %

3

43

90


Décorations pour actes de bravoure

Les Décorations pour actes de bravoure reconnaissent les personnes qui ont risqué leur vie pour sauver ou protéger d’autres personnes. Trois niveaux — Croix de la vaillance, Étoile du courage et Médaille de la bravoure — reflètent la gravité des risques encourus dans tout acte de bravoure.

Les Décorations pour actes de bravoure ont été créées en 1972. Au cours des 32 années qui se sont écoulées depuis, plus de 2 500 personnes ont reçu des Décorations pour actes de bravoure. Le gouverneur général remet personnellement les décorations au cours de cérémonies tenues à Rideau Hall ou à la Citadelle.

Dans les cas où le Comité consultatif estime que la remise d’une médaille pour acte de bravoure n’est pas appropriée mais qu’un acte mérite d’être reconnu, une mention élogieuse pour acte de bravoure est accordée. Le tableau 5 indique le nombre de nominations pour les Décorations pour actes de bravoure, y compris les mentions élogieuses, au cours du dernier exercice financier. Les cérémonies de remise des Médailles de la bravoure sont tenues deux fois par année.

Tableau 5 — Décorations pour actes de bravoure

Année

Candidatures considérées

Total accordé

Pourcentage accordé

Grades de la reconnaissance

Étoile du courage

Médaille de la bravoure

Mention élogieuse

2005-06

243

203

83,5  %

2

49

152


Décorations pour service méritoire

Alors que l’Ordre du Canada reconnaît les citoyennes et les citoyens canadiens pour l’œuvre de toute une vie, les Décorations pour service méritoire célèbrent une réalisation ou une activité unique accomplie par des Canadiennes et des Canadiens, ainsi que par des citoyens d’autres pays, durant une période de temps donnée. Les Décorations pour service méritoire sont réparties en deux divisions, civile et militaire, avec deux niveaux dans chaque catégorie : la Croix et la Médaille. La division militaire reconnaît les personnes ayant fait preuve d’un professionnalisme remarquable et qui ont fait honneur aux Forces canadiennes. La division civile reconnaît les contributions dans tous les domaines, allant des sports aux relations diplomatiques en passant par les activités humanitaires.

Des comités consultatifs distincts examinent les candidatures civiles et militaires et recommandent des candidats potentiels au gouverneur général pour approbation. Le tableau 6 indique les Décorations pour service méritoire qui ont été décernées au cours de l’exercice financier.

Tableau 6 — Décorations pour service méritoire

Année

Candidatures considérées

Total accordé

Pourcentage accordé

Divisions

militaire

civile

2005-06

103

32

31 %

17

15


Prix du Gouverneur général pour l’entraide

Le Prix du Gouverneur général pour l’entraide reconnaît le bénévolat désintéressé.

En avril 1996, le très honorable Roméo LeBlanc, alors gouverneur général du Canada, a créé le Prix pour l’entraide afin de reconnaître les bénévoles exemplaires, ces héros méconnus de notre pays. Ce prix honore les Canadiennes et les Canadiens pour leurs contributions bénévoles à la communauté, le plus souvent dans l’ombre. Il peut s’agir d’une aide ou de soins extraordinaires dispensés à des particuliers, à des familles ou à des groupes, ou de gestes de dévouement à l’égard d’une cause communautaire ou humanitaire. Les récipiendaires ont habituellement œuvré comme bénévoles pendant de nombreuses années et, règle générale, n’ont jamais reçu de distinction honorifique fédérale ou provinciale avant.

Le Prix du Gouverneur général pour l’entraide consiste en un certificat et une épinglette qui sont remis aux récipiendaires par le gouverneur général à l’occasion de ses déplacements, ou par un représentant désigné, par exemple, le lieutenant-gouverneur de la province ou le commissaire du territoire.

Un comité consultatif examine les dossiers des candidats et des candidates et recommande des candidats potentiels au gouverneur général pour approbation. Des 100 candidatures reçues pour ce prix en 2005-2006, 82 Prix du Gouverneur général pour l’entraide ont été accordés.

Médaille académique du Gouverneur général

Depuis plus de 125 ans, les Médailles académiques honorent des élèves et des étudiants au Canada dont les succès scolaires ont été exceptionnels. Elles sont remises aux diplômés qui ont obtenu la meilleure moyenne de leur institution au terme de leurs études. Lord Dufferin, troisième gouverneur général du Canada depuis la Confédération, a créé la Médaille académique en 1873 pour promouvoir l’excellence scolaire partout au pays. Au fil des années, elle est devenue la reconnaissance la plus prestigieuse que puisse recevoir un élève ou un étudiant fréquentant une école secondaire, un collège ou une université au Canada.

Aujourd’hui, la Médaille académique du Gouverneur général est octroyée à quatre niveaux différents : le bronze aux diplômés du secondaire, le bronze collégial aux diplômés du collégial, l’argent aux diplômés du premier cycle universitaire et l’or aux diplômés des deuxième et troisième cycles.

Les Médailles sont remises au nom du gouverneur général par les établissements d’enseignement participants et sont accompagnées d’un certificat personnalisé signé par le gouverneur général. Aucune récompense financière n’accompagne la Médaille. Le tableau 7 indique la répartition de cette médaille par province en 2005-2006.

Tableau 7 — Distribution des Médailles académiques du Gouverneur général en 2005-2006

Province

Or

Argent

Bronze collégial

Bronze

Total

Alberta

6

9

14

325

354

Colombie-Britannique

8

13

20

305

346

Manitoba

3

4

2

204

213

Nouveau-Brunswick

3

4

10

73

90

Terre-Neuve-et-Labrador

1

1

17

132

151

Territoires du Nord-Ouest

0

0

1

14

15

Nouvelle-Écosse

7

11

17

88

123

Nunavut

0

0

1

25

26

Ontario

27

34

28

883

972

Île-du-Prince-Édouard

1

1

2

13

17

Québec

23

19

90

503

635

Saskatchewan

1

1

6

299

307

Yukon

0

0

0

11

11

Total 2005-2006

80

97

208

2 875

3 260


Autres programmes de distinctions honorifiques

En plus des cinq programmes de distinctions honorifiques décrits précédemment, il existe d’autres programmes de distinctions honorifiques par lesquels le gouverneur général rend hommage à des Canadiennes et Canadiens. Il s’agit de :

  • l’Ordre du mérite militaire – Cet ordre, créé en 1972, souligne la carrière exceptionnelle ou le mérite particulier de femmes et d’hommes membres des Forces régulières ou de la Réserve des Forces canadiennes. En 2005-2006, 103 militaires canadiens ont reçu cette distinction;
  • l’Ordre du mérite des corps policiers – Cet ordre, créé en 2000, souligne la carrière exceptionnelle ou le mérite particulier de femmes et d’hommes membres des corps policiers canadiens. En 2005-2006, 45 membres des corps policiers du Canada ont reçu cette distinction.

Le programme de reconnaissances comprend d’autres médailles. Le tableau 8 décrit les autres médailles de ce programme accordées en 2005-2006:

Tableau 8 — Autres reconnaissances

Reconnaissance

Nombre de personnes à qui cette reconnaissance a été accordée

Médailles pour services distingués : police; milieu correctionnel; pompiers; garde côtière canadienne; services d’urgence médicale

4 899

Médaille canadienne de service volontaire en Corée

45

Citation à l’ordre du jour

1

Reconnaissances de pays étrangers à des Canadiennes et à des Canadiens

157

Médaille du Gouverneur général pour adresse au tir

23

Mention élogieuse du commandant en chef à l’intention des unités

Mention élogieuse vice-royale

0


Reconnaissances liées au Bureau du secrétaire du gouverneur général

Au fil des ans, plusieurs reconnaissances ont été créées au nom du gouverneur général.

Celles-ci comprennent entre autres les Prix littéraires du Gouverneur général, les Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène, les Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, les Prix d’excellence du Gouverneur général pour l’enseignement de l’histoire canadienne du et les Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne ».

Ces reconnaissances permettent au gouverneur général de reconnaître et d’honorer, au nom du Canada, l’excellence canadienne et de promouvoir la richesse des talents et des traditions du Canada dans ces domaines. En 2005-2006, la gouverneure générale a été l’hôte de sept cérémonies pour des reconnaissances de cette nature, auxquelles ont assisté plus de 1 140 récipiendaires et leurs invités.

Bien que ces prix soient remis par le gouverneur général, la plupart du temps, la responsabilité d’administrer et de superviser les cérémonies qui ont lieu à Rideau Hall appartient à de tierces parties : fondations indépendantes créées expressément à cette fin, organisations privées, ou organismes gouvernementaux chargés d’un mandat pertinent, comme le Conseil des Arts du Canada et Condition féminine Canada.

L’Autorité héraldique du Canada

Depuis le 4 juin 1988, le gouverneur général est chef de l'Autorité héraldique du Canada et exerce les prérogatives de la reine pour créer les symboles héraldiques. Les responsabilités héraldiques du gouverneur général sont administrées par des officiers d'armes canadiens nommés par commission sous le sceau privé du gouverneur général (voir www.gg.ca/heraldry/cha/03/cha-officers_f.asp).

Le héraut d’armes du Canada est le seul officier au pays à pouvoir officialiser au nom de l’État les nouvelles armoiries, drapeaux et insignes.

L’héraldique au 21e siècle

Les emblèmes héraldiques (armoiries, drapeaux, insignes civils et militaires) expriment en couleurs et en figures l’identité de personnes et d’institutions. Ils honorent le passé, le présent et les aspirations futures des Canadiennes et des Canadiens. Riches de symbolisme, ils célèbrent la diversité de l'expérience canadienne et contribuent au sentiment d’appartenance au pays.

Faits saillants de l’année 2005-2006

En accord avec le mandat de l'Autorité, des concessions de nouveaux emblèmes héraldiques ont été accordées à des personnes et à des institutions canadiennes de toute nature, y compris des entreprises commerciales ou à but non lucratif telles que des associations de famille, des sociétés savantes, des fondations, des organisations ecclésiastiques, des établissements scolaires, des services gouvernementaux, de même que des villes et des regroupements municipaux ainsi que leurs services communautaires (police, pompiers et ambulanciers), etc.

Le héraut Fraser, artiste principal de l’Autorité et de Rideau Hall, a réalisé la conception et les dessins d’art requis pour la production de la Médaille du Gouverneur général pour la nordicité, la Médaille académique du Gouverneur général, ainsi que les armoiries personnelles et le sceau privé de Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean. Il a également supervisé la production des nouvelles matrices de la Médaille du Gouverneur général pour adresse au tir.

Les hérauts d’armes de l’Autorité héraldique ont continué à faire connaître non seulement l’héraldique et son langage, mais aussi sa longue histoire en tant que mode de célébration et d’expression de l’identité. Une de leurs tâches les plus fréquentes consiste à répondre aux questions du public au sujet des armoiries et de l’emblématique canadienne. Ils rédigent aussi les descriptions, y compris la signification, de chacun des emblèmes officialisés par l’Autorité, donnent régulièrement des conférences et font paraître des textes dans des revues destinées au grand public et aux spécialistes. 

Le 28 juillet 2005, le Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada a été mis en ligne (http://www.gg.ca/heraldry/pub-reg/index_f.asp). Ce registre virtuel permet au public de découvrir les créations récentes de l’Autorité. Il contient des illustrations détaillées, des descriptions, des index spécialisés et diverses fonctions de recherche faciles à consulter ou à utiliser. Ce lancement constitue la première étape de la mise en ligne de la totalité du Registre.

Anniversaires, messages spéciaux et correspondance

Poursuivant une longue tradition, le BSGG rédige et envoie des messages de félicitations de la part du gouverneur général aux Canadiennes et aux Canadiens à l'occasion de leur 50e anniversaire de mariage et de leur 90e anniversaire de naissance, et de la part de Sa Majesté la reine, à l'occasion de leur 60e anniversaire de mariage et de leur 100e anniversaire de naissance. En 2005-2006, le BSGG a fait parvenir à des Canadiennes et à des Canadiens 22,080 messages d'anniversaire au nom de la gouverneure générale et 4,191 autres au nom de Sa Majesté la reine, soit une augmentation globale de trois pour cent pour l’ensemble des deux programmes.

Plusieurs citoyens et organismes canadiens, y compris des organismes de bienfaisance enregistrés, des municipalités, des congrégations religieuses et des associations, demandent également des messages spéciaux de la part du gouverneur général pour souligner des événements marquants ou pour souhaiter la bienvenue aux participants lors de conférences ou d'activités-bénéfice. Au cours de l'année, 852 messages personnalisés ont été préparés pour la signature gouverneur général.

De plus, le gouverneur général reçoit une grande quantité de lettres de Canadiennes et de Canadiens sur une grande variété de sujets. Plusieurs désirent simplement lui transmettre leurs bons vœux, leurs encouragements ou leurs conseils. D'autres lui envoient une photo, un objet souvenir, une coupure de journal, ou lui font cadeau d'un livre ou d'un CD en voulant lui faire plaisir. D'autres encore exercent leur droit démocratique d'exprimer leur désaccord au sujet d'une opinion émise ou d'une mesure prise par le gouverneur général. Plusieurs personnes, souvent aux prises avec des problèmes d’immigration, d'ordre financier, juridique ou d'autre nature, s'adressent également au gouverneur général pour solliciter son intervention personnelle. Ces personnes sont dirigées vers les ministères fédéraux ou provinciaux compétents, le gouverneur général ne pouvant intervenir dans des dossiers relevant des représentants élus.

Le changement de mandat d’un gouverneur général à l’autre occasionne traditionnellement une forte augmentation de la correspondance, et cette année n’a pas fait exception. En 2005-2006, le BSGG a fait face à une croissance considérable du volume et ce dernier s’est maintenu à un niveau sans précédent pendant toute l’année. Le Bureau a effectué des recherches et préparé 1 173 réponses au nom de la gouverneure générale, soit une augmentation de 56 pour cent par rapport à l’exercice précédent. Cette augmentation du volume a occasionné un sérieux retard et les efforts pour le rattraper se sont poursuivis au cours de l’exercice suivant.

Le nombre de Canadiennes et de Canadiens qui communiquent avec le Bureau par voie électronique continue aussi de croître. En 2005-2006, le volume des messages électroniques reçus a augmenté de 30 pour cent par rapport à l’exercice précédent, le BSGG ayant traité 11 052 commentaires et demandes d'information électroniques.

Durant l’année, 39 908 correspondants ont reçu une réponse à leurs demandes, soit une augmentation de 7,9 pour cent par rapport à l’année 2005-2006.

Les Services de rédaction du BSGG est également responsable de la traduction, de la révision et de la qualité linguistique de tous les documents publics émis par le Bureau, comme les programmes de cérémonies, les communiqués, les dépliants, les textes du site Internet et bien d’autres.

Tableau 9 — Anniversaires, messages spéciaux et correspondance

Messages d’anniversaires de naissance et de mariage

Messages ciblés

Correspondance générale

Courriels (INFO)

Total

26 271

852

1 713

11 052

39 908

Le générique masculin dans ce document désigne aussi bien les hommes que les femmes et est utilisé dans le seul but d’alléger le texte.

 

Mise à jour : 2018-03-26
Avis importants
haut de la page
haut de la page